Archives

Archives mensuelles : octobre 2012

David Hiler est-il réellement le gourou de la finance que tout le monde prétend?


 

En 7 années de « maîtrise » verte des finances,

le déficit cumulé des budgets défendus par

M. Hiler dépasse les 1,2 milliards…

 

 

Le tableau ci-après récapitule les budgets présentés par le Conseil d’Etat sous l’égide du vert David Hiler, responsable des finances, depuis son entrée en fonction:

 Année Résultat
2006  -292’265’796
2007  -191’087’765
2008  52’583’629
2009 15’320’320
2010  -357’828’971
2011 -175’042’019
2012  -349’228’385
Déficit cumulé sur 7 ans 1’297’548’987

Et je ne tiens pas compte du budget 2013, déficitaire une fois de plus, que le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d’Etat pour qu’il revoie sa copie…

Oh! J’entends déjà tous ceux qui vont dire que les comptes, eux, sont positifs de 2006 à 2011 et que, par conséquent, la gestion du gouvernement est excellente. Oui bien sûr, mais dans la plupart des cas, si les comptes sont excédentaires, c’est à cause de recettes exceptionnelles.

Dans le seul domaine qui relève réellement de la compétence du gouvernement, le dispendieux train de vie de l’Etat, les charges n’ont fait qu’augmenter sur la même période.

Autrement dit, l’Etat a été sauvé par la bonne santé de l’économie…

Alors que nous reste-t-il?

Une jolie chanson de l’époque où les Verts nous promettaient monts et merveilles, à se passer et à se repasser en boucle:

(extrait non modifié du clip électoral 2005 des Verts genevois)

 

« Bonne route » Elisabeth !

Tu quittes le parlement ce soir, et tu vas nous manquer!

Je ne résiste pas à l’envie de te rendre hommage ici:

Ce soir le Grand Conseil va perdre une députée dont les opinions ne sont certes pas les miennes, mais surtout une politicienne de qualité qui savait dépasser les visions dogmatiques pour chercher, et trouver, des solutions!

Tu as dû faire un choix difficile entre le poste d’aministratrice à la fondation des parkings et ta fonction de députée. Même si je regretterai de ne plus croiser entre les travées l’amie que tu es devenue au fil du temps, je comprends ton choix tourné vers l’avenir.

Il me reste cependant un doute:
En tant que pasionaria des transports publics et de la mobilité douce, n’aurais-tu pas été motivée par la possibilité de concrétiser ton vieux rêve?

Dans ta nouvelle fonction tu vas enfin pouvoir enterrer les voitures

Cliquez sur l’article pour l’afficher en grand