Le blog de Daniel Zaugg
Archives

« Bonne route » Elisabeth !

Tu quittes le parlement ce soir, et tu vas nous manquer!

Je ne résiste pas à l’envie de te rendre hommage ici:

Ce soir le Grand Conseil va perdre une députée dont les opinions ne sont certes pas les miennes, mais surtout une politicienne de qualité qui savait dépasser les visions dogmatiques pour chercher, et trouver, des solutions!

Tu as dû faire un choix difficile entre le poste d’aministratrice à la fondation des parkings et ta fonction de députée. Même si je regretterai de ne plus croiser entre les travées l’amie que tu es devenue au fil du temps, je comprends ton choix tourné vers l’avenir.

Il me reste cependant un doute:
En tant que pasionaria des transports publics et de la mobilité douce, n’aurais-tu pas été motivée par la possibilité de concrétiser ton vieux rêve?

Dans ta nouvelle fonction tu vas enfin pouvoir enterrer les voitures

Cliquez sur l’article pour l’afficher en grand

N'hésitez pas à partager ce lien

    2 réponses à « Bonne route » Elisabeth !

    • Monsieur le Député,

      Dommage que la Pasionara des transports publics quitte les bancs de la députation à l’heure où nos Autorités fédérales projettent de fermer les lignes régionales déficitaires, tels que celle de la Plaine, voire de certains convoins en provenance de Gland….

      Devra-t’on arrêter le chantier du CEVA, dont on sait par avance que l’exploitation sera probablement également peu, voire pas rentable…. et ce au profit d’une extension de notre réseau TPG non caboteur (lisez ligne RER) largement suffisant pour le réservoir de pendulaire annemassien et desservant en direction de la Gare des Eaux-Vives la gare de Chêne-Bour avec embranchement en direction des Communaux d’Ambilly, ainsi qu’une halte bienvenue à la Gradelle…

      Rassurez-moi…

      Cordialement

      Luc Prokesch

      • Cher M. Prokesh,

        Je vous apprécie bien trop pour me lancer dans un débat sur le CEVA avec vous.
        Je ne vais donc pas vous rassurer sur ce point, de toute manière, au stade où en est le projet, débattre ne changera plus rien.

        Je propose que nous laissions l’avenir trancher lesquels, de ceux qui étaient pour et de ceux qui étaient contre, avaient finalement raison.

        Avec mes meilleures salutations

        Daniel Zaugg