Archives

Pourquoi Genève a besoin d’une Grande Traversée du Lac

Pour alléger la circulation en centre-ville, Genève doit boucler son contournement autoroutier

Les opposants au projet, ainsi que les défenseurs d’une traversée urbaine, estiment qu’un tel contournement ne servira que le trafic international et n’aura aucune utilité réelle pour les Genevois.

Dans l’infographie ci-dessous, on comprend pourquoi cette conception est erronée
(n’hésitez pas à cliquer sur l’image pour l’agrandir):

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Comme dans toutes les agglomérations dotées d’un périphérique, les automobilistes se trouvant plus proche de l’autoroute que du centre, auront tendance à sortir de Genève, faire le tour, et ré-entrer au plus proche de leur destination finale.

Cette inversion des flux de déplacement, représentée ci-dessus par les flèches rouges, permettra, selon les ingénieurs de la circulation, une diminution de 26% du trafic sur les principales artères du centre-ville.

La petite traversée de la rade, sur laquelle porte le vote du 28 septembre, ne décharge que le pont du Mont-Blanc et les quais mais crée de nouveaux bouchons à tous ses points d’accroche.
(pour une comparaison détaillée des deux projets, cliquez ici)

Votez NON à l’initiative « Pour une traversée de la rade »

Signez l’initiative « OUI à la Grande Traversée du Lac ».

 

 

N'hésitez pas à partager ce lien

    3 réponses à Pourquoi Genève a besoin d’une Grande Traversée du Lac

    • Jean-Michel+Esperet dit :

      Daniel,

      Entre l’arlésienne de la « grande traversée » en 2030 (!) ou plus tard, version bien-pensante de l’establishment politique genevois et celle de « la petite traversée » , version UDC/MCG/TCS , tant décriée par l’establishment en question, mon vote ira à la « petite traversée », aussi bancale soit-elle..

      Les dernières et pathétiques (franchement!) gesticulations pétitionnaires et médiatiques des PDC/PLR, PS et Verts à l’appui, contre cette dernière, ne font rien d’autre que de justifier ce vote.

      Je m’attendais à plus de discernement politique de ta part!

      Meilleures salutations.

    • Daniel Zaugg dit :

      Jean-Michel,
      Lis mon blog! Il y a un dossier complet sur les avantages et inconvénients comparés des deux projets.
      La petite ne se fera pas avant 2030 non plus, elle va nous coûter un bras et elle ne résout pas les problèmes de circulation..
      Le discernement politique est du côté de ceux qui analysent les choses et ne cèdent pas au langage émotionnel si séduisant: « ça fais cent ans qu’on fout rien » et  » un tien vaut mieux que 2 tu l’auras » sont des arguments qui saisissent au tripes mais ne résolvent pas le problème.
      Pour ce que tu appelles des gesticulations du PLR et que moi j’appelle le seul vrai projet de mobilité pour Genève, je suis membre du comité d’initiative et j’ai participé à la rédaction du texte…

    • Christiane Isler dit :

      Bonjour M. Zaugg,

      Très bien votre article, surtout les cartes de comparaison qui prouvent ce que vous dites…. dommage qu’on ne puisse s’y attarder pour faire la comparaison puisque chaque plan ne reste visible qu’une seconde, ne permettant pas de visualiser le détail des points névralgiques en fonction des traversées rade/lac.

      J’ai bien peur que les Genevois confondent rade et lac et votent pour l’initiative UDC.

      Une bonne journée à vous.
      Bien cordialement

      Christiane Isler