Archives

6 semaines

Débat sur OneFM : Pour ou contre les 6 semaines de vacances pour tous

Les Suisses se prononceront le 11 mars prochain sur l’initiative des syndicats exigeant un minimum de « 6 semaines de vacances pour tous ». Débat entre Jeffrey Nahas (co-président des jeunes verts genevois) et Daniel Zaugg, député PLR au Grand conseil genevois

Pour écouter ce débat, cliquez ici

6 semaines de vacances pour tous !

Ca fait rêver c’est sûr, mais la potion risque d’être amère pour certains.

Examinons un peu les conséquences d’une telle décision :

Concrètement, pour les entreprises, il s’agit d’une augmentation d’un demi-salaire mensuel par employé. Il s’agit également d’un nouveau poste de travail à créer pour chaque tranche de 24 employés.

Bon pour résorber le chômage, diront certains ! Le hic, c’est que toutes ces charges supplémentaires, les entreprises devront les payer juste pour préserver la productivité qu’elles avaient avant.

Peut-être que certains grand groupes à forte valeur ajoutée peuvent se le permettre, mais que feront les PME qui composent le 90% du tissu économique suisse ? Que feront les PME qui luttent au quotidien contre les effets du franc fort, contre les charges déjà importantes qui leur sont imposées et contre le spectre de la récession économique qui menace l’Europe tout entière ?

Certaines fermeront, purement et simplement, incapables qu’elles seront d’assumer ces charges supplémentaires et le casse-tête des vacances d’été.

D’autres demanderont à leurs employés de faire plus avec moins pour compenser la perte de productivité : Vos deux  semaines de vacances gagnées risquent fort de se payer par des mois de galère pour faire le boulot des collègues pendant qu’EUX seront en vacances.

Enfin, les entreprises qui survivront augmenteront leur prix en même temps qu’elles gèleront les salaires pour essayer de compenser la perte engendrée par cette initiative.

On risque donc de se retrouver avec une inflation en même temps qu’une baisse du pouvoir d’achat des particuliers, le tout agrémenté d’une augmentation du chômage.

Les 6 semaines de vacances, on les passera à la maison, parce qu’on a de toute façon plus les moyens de partir.
Verra-t-on se développer une économie parallèle de petits boulots au noir accomplis par des gens en vacances pour arrondir leur fins de mois ?